Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moêtchi M'PÂMBU MBUMBE

Moêtchi M'PÂMBU MBUMBE

Hervé PAMBO MBOUMBA


Owendo, en attendant les partielles

Publié par Muêtchi 'PAMBU MBUMBE sur 14 Février 2014, 09:47am

Le silence de cathédrale  que l’on observe à Owendo, au lendemain de l’invalidation de l’élection pour les locales, au 1er arrondissement de la Commune d’Owendo, traduit l’apocalypse, sinon le tsunami  qui s’annonce dans les rangs du PDG.

Qui va de nouveau, voter pour cette liste plombée, minée par tant d’illogismes,  de contradictions et de coups bas ?

Visiblement, profitant d’une certaine confusion, dans la mêlée générale qui a abouti, au scrutin du 14 décembre 2014, la pilule serait passée. Mais dans le match de la dernière chance,  que vont se livrer, mano à mano,  le PDG et les autres formations, dont particulièrement le CLR, suite à l’invalidation par la Cour Constitutionnelle des premiers résultats ; ça semble compliqué.

Compliqué au départ,  par la gestion calamiteuse du parti dont est responsable, en premier lieu, le Secrétaire Communal sortant d’Owendo, le camarade Pierre Claver Obame Essonne, tête de liste.

La Commune, portée à deux, puis à quatre, puis à six fédérations, sous son  autorité, n’a brillé en dix ans que par une incroyable léthargie et de nombreux conflits et actes incompris des militants.

En dehors des évènements programmés par  le Parti (12 mars, mobilisations pour des hôtes de marques et autres distractions), il n’y a jamais eu une orientation claire de son premier responsable.

A ce jour, les résolutions du 10è Congrès du Parti, d’avril 2013, ne sont toujours pas appliquées afin de redynamiser les structures internes : les nominations ou confirmations, au Conseil National, au Comité Central, ne sont pas connues.

Au sommet de la hiérarchie communale, on a sans cesse augmenté, le nombre de Membre du Bureau Politique, sans qu’on ait  eu,  à délimiter clairement et paritairement leurs responsabilités sur la gestion des affaires politiques de la Commune - à se demander, qui fait réellement quoi, avec 3 MBP, d’un coté (Augé, Obame, Adande) et 1 seul MPB, de l’autre (Mbagou) ?

Quel est le conflit d’intérêt qui oppose le Communal, au Vice-président du Parti (ancien) ou au (actuel) Membre Permanent de Concertation du Bureau Politique, Paul Biyoghe Mba,  au point de n’avoir jamais vu, le premier cité, assister à une manifestation du PDG ou autre, organisée par le second, qui pourtant, est son chef hiérarchique politique, pour la même circonscription ?

Comment expliquer, la mise à l’écart, des structures du Parti à Owendo, planifiée de longue date (à comparer à Ikoy-tsini), rien que des anciens militants issus du MCD (2003) et du RADO (2008), avant d’entériner leur exclusion aux investitures dans les listes des élections locales de décembre 2013.

Le népotisme, le clientélisme, le copinage, ont rarement atteint de telles proportions dans le pays, à comparer à ce qui se fait dans la Commune d’Owendo.

Les arrangements aux cooptations politiques, si ce n’est de père en fils, c’est du père au fils, dans la même liste. C’est le gourou du chef, plutôt que le militant exemplaire ou le cadre potentiel. C’est la rétention à vie au conseil municipal. C’est  les affinités de classe, de famille,  de clan, de couleur. C’est  les purges staliniennes, pour arriver à la fin, à une liste qui ne ressemble à rien, dont les inspirateurs s’étaient déjà octroyés la part léonine de posséder, les 3/5 de l’espace vital et économique de la commune, de disposer d’une majorité relative de 25 conseillers municipaux au 1er Arrondissement, contre  24 conseillers municipaux au 2er Arrondissement.

Pourquoi court-on alors ? Le trophée du trône central de l’Hôtel de Ville d’Owendo, est à priori à l’abri, grâce aux néo-pdgistes amenés par la Camarade Membre du Bureau Politique, Jeanne Mbagou, (ancienne et néo-pdgistes, qui entre les deux, s’est faite indépendante) qui a réalisé, sans bavure,  24/24, conseillers municipaux pour le  2è Arrondissement de la Commune d’Owendo, soit 100%.

On court désormais pour que le PDG ne meurt pas, au 1er Arrondissement de la Commune d’Owendo, à cause de sa pléthore d’héritiers et d’initiés, qui  portent tous, la responsabilité de la contre performance du 1er tour, avant la débâcle prévisible à l’élection partielle à venir, si rien ne change. Si on ne change pas la tête de liste et certains colistiers.

Voilà un dossier bon, pour les instances supérieures du Parti, nommées au 10è congrès, à savoir : le Camarade, Membre du Comité Permanent du Bureau Politique, Paul Biyoghe Mba et la Camarade,  Membre du Comité des Sages, Romaine Amvoula.

Il aurait été préférable, avant ces partielles, de rétablir une certaine justice et de sévir en nettoyant cette liste de toutes les incongruités qui la mine.

D’abord, la limite de représentation au conseil municipal : à 2 mandats.

Ensuite, la désignation des candidats, en fonction de leur engagement constant sur le terrain, aux cotés des populations et des militants du Parti et non par des fonctions de prestige ou des titres fonciers.

Ensuite, limiter le nombre de représentant/liste,  à 3 membres par groupe ethnique ou clan.

Limiter le nombre de représentant/liste,  à 2 membres par famille.

Appliquer le quota de 1/4, d’homme, de femme, de jeune et de société civile (association, notable, cadre, opérateur économique, cadre confessionnel, artiste, sportif).

Face au péril, représenté par le CLR, qui auréolé de ses conquêtes dans la Commune de Libreville et conduit par JB Asseélé, il y a fort à craindre que le PDG au 1er Arrondissement d’Owendo, désormais un épouvantail, ne soit laminé, si la situation reste telle en repartant aux élections avec les mêmes.

L’homme providentiel pour doper les troupes serait, le Camarade Membre du Comité Permanent du Bureau Politique, non seulement par sa position au Parti mais aussi par ses qualités naturelles de grand manager politique.

PBM - qui est loin d’être parfait (voir la tortue enragé) - est néanmoins le seul responsable à avoir maintenu l’action politique et sociale de manière constante dans la commune d’Owendo, depuis vingt ans, en impliquant, les structures du PDG et des courants divers. Les célébrations annuelles, de la fête des mères, de la coupe de football Biyoghe Mba, en sont les illustrations. Sans compter, les séminaires de sensibilisation civique et économique.

A chaque évènement, des jeunes cadres politiques locaux, ont pris le relais d’un savoir faire managérial et politique.  

De nombreux militants ont été promus par ses soins à des fonctions politiques dans l’Administration ou dans le privé.

Que peut-on espérer, si les tenants de la liste actuelle ne se sont jamais reconnu à son autorité ?

Le PDG, laissera t-il le CLR et autres formations politiques, marcher seuls, au 1er Arrondissement de la Commune d’Owendo ?

Il plane, le spectre d’une implosion du Parti, qui affectera à court et à moyen termes, son avenir dans la Commune d’Owendo.

La nécessaire “Paix des braves“ ne peut se faire sans casser des œufs.

 

Hervé Pambo Mboumba

Auteur

Membre du Comité Central

Initiateur des “Réseaux sociaux en appui de l’Emergence“

Initiateur des “Comités virtuels du Parti“

Initiateur de la “Paix des Braves“

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents