Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moêtchi M'PÂMBU MBUMBE

Moêtchi M'PÂMBU MBUMBE

Hervé PAMBO MBOUMBA


et il vint, le DN de l’Ujpdg, Vivien PEA.

Publié par Muêtchi 'PAMBU MBUMBE sur 16 Juillet 2013, 04:07am

- et il vint, le DN de l’Ujpdg, Vivien PEA.

- Et il vint : "les révolutions des printemps arabes".

Source : http://hpambo.over-blog.org/article-26157873.html

Au PDG, je rencontrais un milieu quelque peu étrange, caractérisé par un certain immobilisme dans l’action. Conséquence de l’existence d’un fossé social énorme entre la nomenklatura et la base du Parti. En aucune circonstance je n’y ai entendu parler de mobilisation autre que politique. Seules, les réunions pour la préparation des fêtes et autres rassemblements, réunissent les militants du Parti autour d’artifices (gadgets, pagnes, tee-shirts), exploitant démagogiquement leurs conditions sociales précaires.

J’ai fait le constat qu’en fait, le fond de commerce des leaders d’opinions ou des Partis politiques était, le petit peuple. Il est évident qu’on n’a jamais entendu parler de sensibilisation politique, de meeting politique, de campagne de proximité et de dons à la sablière, aux Hauts de Guégué etc… C’est plutôt dans les "mapane"

La force directrice des idéaux du Parti ne descend pas à la base. L’élan et l’engouement des militants de base, fidèles au Parti, ne remontent pas. Dans le milieu du tableau, personne n’a l’envie ou la volonté de se risquer à l’exercice politique.

Ceux qui s’empressent le moins pour accomplir leur devoir civique ou reconnaître les bénéfices tirés de la stabilité et des choix politiques, sont ceux-là même, qui ont une position confortable par le travail et même par les avantages exorbitants qu’ils tirent de la ligne politique en place. Lorsqu’il y a des élections, pour maintenir les privilèges, l’on va sensibiliser et "convoyer" aux urnes, le petit peuple appâté par des avantages éphémères. La cible, l’objectif politique, ce serait d’atteindre donc la classe moyenne, pas nécessairement par une révolution des mots (encore qu’il n’y aura plus)1, mais par la Refondation des Actes.

(1) je n'imaginais pas (en 2007), celles comme "des printemps arabes", possible.

Hervé Pambo Mboumba

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents