Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Moêtchi M'PÂMBU MBUMBE

Moêtchi M'PÂMBU MBUMBE

Hervé PAMBO MBOUMBA


Excellence, Mme Laure Olga Gondjout

Publié par Moêtchi M'PÂMBU MBUMBE

Je n’avais pas pensé vous écrire maintenant, mais accroché comme je suis à l’actualité sur le Net, c’est vos interventions qui m’ont quand même emmené à réaliser, que vous prêtez, un temps soit peu, attention aux événements. Ce qui m’a permis de vous faire en retour le post suivant.

 

1/ Ce samedi 20 décembre 2014, j’ai risqué ma vie à cause de vous, la preuve en est que, malheureusement d’autres compatriotes l’ont perdue.

 

 

 

Et c’est grave, pour votre INSTITUTION et pour vos FONCTIONS.

M'étant adressé à la Médiatrice de la République en date du 17 septembre 2014, j’ai découvert, une INSTITUTION, factice, sans âme, sans repère, sans capitaine, d’ailleurs quelques agents éparses de cette Administration, ne cachaient pas leur désarroi, leur dépit, de ne vous avoir jamais vu y mettre les pieds. Ce n’est pas eux qui me démentiront? car j’ai fait le pied de grue devant vos bureaux pendant 5 semaines, avant d’être enfin, enfin, entendu par deux de vos collaborateurs, qui ont promis simplement, vous transmettre les dossiers à votre domicile.

Deux mois et demi après, vous avoir transmis mon dossier sur Belinga,

 

 

j’ai commencé à marquer mon impatience en écrivant au Ministre de l’Intérieur, que désormais j’allais changer de méthode.

Le 3 décembre 2014, conformément à mon courrier adressé au Ministre de l’Intérieur, je me suis rendu à vos bureaux pour manifester. Je n’ai pu concrètement le faire et le pire a été évité ce jour là, grâce à l’intervention de M. Mbappé, responsable à la Mediature, qui m’a promis de vous en faire part en urgence, afin de solliciter votre implication personnelle expresse. Malheureusement cette promesse est restée aussi sans suite, jusqu’au delà du 20 décembre 2014 !

 

 

 

A quoi jouez-vous Excellence ? Car si le poste ne vous intéresse pas, vous ne touchez pas non plus au salaire et autres avantages exorbitant qui s’y attachent ?

Si vous êtes désormais à l’abri du besoin, pourquoi geler, pour vos états d’âme une INSTITUTION dont dépend la vie des autres Gabonais et la crédibilité de la REPUBLIQUE ?

J’ai transmis le dossier « AFFAIRE BELINGA » sur papier et j’ai joint, à toutes les étapes, la doublure en numérique de celui-ci, rendant plus explicite et plus dynamique, son contenu. Une procédure que vous gérez bien, pour être une adepte très active des TIC et des Réseaux sociaux.

http://hpambo.over-blog.org/…/affaire-belinga-enifer-bicig.…

http://hpambo.over-blog.org/…/la-marche-du-20-decembre-2014…

 

Des qualités que j’ai appréciées à leur juste valeur, au cours de votre dernière sortie politique en tant que tête de liste, au 3ème Arrondissement de Libreville, et hyper favori au Poste de Maire de Libreville, aux dernières élections municipales de Décembre 2013.

 

 

"Chère Madame, Excellence, vous avez réalisé une campagne parfaite, sinon la meilleur qui soit, sur les Réseaux sociaux et j'étais prêt à croire à votre victoire sans bavure tellement votre style de campagne était, direct, franc, maitrisé sur les dossiers. Mais hélas, il y avait ces boulets avec vous ! Je suis sidéré et consterné par ce revers. D'aucuns vous reprochent de ne pas avoir une étiquette identitaire large, surtout dans cet Estuaire où, une de vos composantes ethniques et culturelles, ne vous a jamais vu et entendu vous en réclamer. J'étais rentré bien longtemps en contact avec vous par le net pour vous parler de mon projet sur les "Loango" et de ma passion pour les TIC. J'ai même contribué à la création de Gabon Numérique en mars 2010 ! Mais sans ce dialogue direct, sans intéressement pour les autres, sinon qu'en période électorale ; que pouvez-vous réellement faire ? Je le regrette bien."

 

 

 

 

 

Je ne m’appesanti que sur l’aspect sociologique de cette élection :

2/ VOUS AVEZ TRAHI LES LOANGO,

et c’est pitoyable. Je vous ai interpellée pendant des années dans des post en inbox, par l’entremise de votre statut sur facebook : sur mes filiations culturelles et mes choix politiques. Je suis né à Montagne Sainte, en 1953, comme vous. Ma mère est Loango et ma femme est Enenga de père. Qui êtes-vous réellement, pour ceux qui ne vous connaissent pas ? Une Très Haute Personnalité de l’ETAT, qui a travaillé aux cotés du Président O. BONGO et ensuite A. BONGO, pendant plus de 40 ans. Vous avez été pendant 30 ans en charge des responsabilités politiques au PDG, dans le 3ème Arrondissement de la Commune de Libreville, le plus important bastion mythique des Loango, où ont vécu nos arrières grands parents ! Vous avez fait le choix de l’ASSIMILATION, dans l’Estuaire et vous nous le faites PAYER, AU PRIX LE PLUS FORT, car ce n’est pas la "Petite Ossoucah", qu’on pouvait vous préférer, au point d’aller vous "laisser moisir" à la MEDIATURE. Vous avez trahi les Loango (moins encore les Enenga, dont il ne reste plus qu’une poignée). Je mets désormais fortement en doute, que vos comportements, professionnels, politiques, sociologiques, puissent servir honnêtement, les intérêts du Président Ali BONGO ONDIMBA.

Je suis toujours de très près ce dossier sur Belinga et croyez-moi, votre responsabilité au sens de la famille et au sens républicain, est engagée.

https://www.facebook.com/groups/384969868241298/

 

 

Rappel des textes antérieurs.

"Pire, au niveau politique, qui préfigure, à la nomination aux charges, au niveau de l’Etat, par la règle appliquée - bien que non écrite - de la représentation ethnique, tribale et clanique, il est temps que les Loango comprennent que, même dans l’Assimilation, chacun sait reconnaitre les siens, avant l’idéologie. Nous n’avons donc pas besoin d’une Assimilation à compte gouttes, sélective, préférentielle, Nous voulons d’une considération globale de notre identité. Et ce fut là aussi la quintessence de mon message dans “Mon petit site blanc“ (1) parce que je porte en moi, les stigmates de cet ostracisme."

(1) oct 2007                                                                                                       Extrait du Livre : les Loango

"Nous n’avons pas pris suffisamment conscience de notre responsabilité devant l’Histoire culturelle de notre peuple. Nous ne pouvons tolérer la généralisation d’une Assimilation par défaut, alors que malgré les influences que nous vivons, à Port-gentil (Oroungou, Nkomi) à Libreville (Mpongwè, Sékiani) et à Lambaréné (Galoa), nous avons, plus de raisons d’être des Loango authentiques, par rapport à la Grande Histoire du Royaume Loango.

Extrait du Livre : les Loango

 

 

“Et si la désobéissance était le début de la paix ? Désobéir, décider, au risque de mettre sa vie en danger, et si c'était le danger, justement, que se trouvait le salut ? La dignité de soi. Les retrouvailles de soi.“

Moêtchi M'PÂMBU MBUMBE

 

 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents