Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moêtchi M'PÂMBU MBUMBE

Moêtchi M'PÂMBU MBUMBE

Hervé PAMBO MBOUMBA


030 Bélinga : (6 ème mise au point) lancement d'une pétition nationale sur la convention d'exloitation

Publié par Pambo Hervé sur 26 Juillet 2009, 10:38am

Libreville le 19 juin 2009

Hervé PAMBO MBOUMBA

Directeur Gérant de ENIFER

http://hpambo.over-blog.org

07 51 40 04

 

Autres Articles rattachés
- 011
- 013
- 016
- 018



 

Exploitation du fer de  BELINGA 



(communication lue par Hervé PAMBO - DG de ENIFER)

Pétition nationale pour la révision de la convention entre l’Etat gabonais et COMIBEL

 

Honorable Député BILLIE BI NZE !

 

Je salue l’initiative de cette pétition nationale sur Belinga et je suis heureux d’y apposer ma signature.

La coïncidence de cette pétition avec un autre évènement national important à savoir l’élection présidentielle du 30 août  2009, peut elle faire apparaître Belinga, comme un projet électoraliste ?

Je suis, pas à pas, ce projet depuis septembre 2005, dès la signature d’une importante convention entre la Chine et le Gabon, d’un montant de 1650 milliards de francs CFA et générant pour notre pays 30000 emplois.

L’impact économique d’un tel enjeu fut repris par son Excellence Omar BONGO ONDIMBA dans son projet de société pour les élections présidentielles de 2005 ; programme pour lequel nous opérateurs  économiques et politiques, nous nous sommes engagés.

DSCN2174

J’ai personnellement mis à profit, le Sommet Chine Afrique de BEJING, en novembre 2006 - où je me suis rendu - pour discuter avec des partenaires chinois sur la faisabilité d’un des aspects de ce projet. : le chemin de fer.

J’étais accompagné de deux entreprises françaises de renom, avec lesquelles nous avons déjà collaboré pendant la construction du Transgabonais.

Nous avons conclu tacitement à l’Ambassade du Gabon à Beijing sous la recommandation bienveillante du Ministre du Commerce, avec notamment la Société CEMEC.

N2172.jpg

Lors de la campagne électorale pour les élections législatives de novembre 2007, le Candidat Député d’Ikoy Ntsini me prit à témoin à la réponse à une question embarrassante du public à Owendo, sur Belinga, du fait que lors de mon voyage en Chine, je m’étais illustré positivement à défendre avec acharnement ce dossier et qu’il était porteur.

J’ai fait confiance de son aboutissement imminent en maintenant dans ma PME, une structure de formation entre 2005 et 2008 – pour 50 agents, en perspective de son implication dans le projet de Belinga.

Je n’étais pas plus naïf que tous ceux qui de Bitam à Moanda, en passant par Ntoum et Ovan, avaient marché pour porter leurs espoirs et leur soutien à ce projet.

J’ai malheureusement à leur différence, endossé à ce jour :

N2170.jpg

  • Plus de 300 millions de dettes.
  • La perte de tout mon matériel de travail
  • La clé sous le paillasson de ma PME
  • Des procès latents en justice.
  • Une grave dépression morale, pendant plus de 6 mois.

Les détails de la convention entre Comibel et L’Etat Gabonais ne m’étaient pas adressé ! Sinon  en quelle qualité ?

J’ai par contre j'ai commencé dès décembre 2008, dans mon blog, par publier ou reprendre des textes de l’Union sur Belinga et à poser un regard interrogateur sur les tenants de ce projet.

J’ai fait une publication dans l’Union du 8 avril 2009 – bien antérieurement au deuil que nous connaissons – pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur les inquiétudes suscitées par Belinga.

Tout en saluant l’initiative de cette pétition, il est souhaitable que les acteurs politiques, ne se saisissent pas à nouveau de ce dossier pour miroiter aux Gabonais, des rêves à but uniquement électoralistes. 





 

PETITION CITOYENNE CONTRE LA CONVENTION MINIERE ENTRE COMIBEL ET L'ETAT GABONAIS

 



Citoyennes, Citoyens, Membres des ONG, Leaders d'opinions. Membres de la Société Civile, Confession Religieuses, Ami(es) du Gabon...

 

L'Assemblée Nationale Gabonaise vient d'insérer dans la loi de finances rectificative 2009 les dispositions fiscales contenues dans la convention entre le gouvernement de la République Gabonaise et la compagnie minière de Bélinga (COMlBEL), détenue à 75% par un consortium chinois. (CMEC).

Ces dispositions précisent. entre autres. que la COMIBEL est exonérée de tous impôts et taxes. y compris de tous droits de douanes pendant au moins 25 ans (Articles 24.1 et 25).

Ces avantages fiscalo-douaniers s'appliquent également aux sous-traitants et aux sociétés affiliées à la COMlBEL.

Les exonérations fiscales et douanières exorbitantes accordées à la partie chinoise, en violation des dispositions du Code Minier et du Code Général des Impôts en vigueur dans notre pays, hypothèquent gravement notre économie pendant plus de deux décennies au moins.

Par ailleurs, alors que le minerai est localise sur une superficie d'environ 1.500 Km2, l'Etat a décidé de geler 7.500 Km2 du territoire au profit de la COMlBEL avec le droit d'en exploiter son sol et son sous-sol.

Au plan social. les emplois estimés jadis à 30 000, ont été drastiquement réduits au tiers, soit finalement 10.000 emplois avec un détail des plus surprenants: la gabonisation des postes de responsabilité au sein de la société ne pourra intervenir que cinq (5) ans après la date de l'opération commerciale (Article. 10.5). Quant aux autres emplois. il ne s'agira que de CDI) de 2 ans renouvelable une seule fois, sans cotisations sociales.

Pour ce qui est des infrastructures à réaliser par COMIBEL (chemin de fer. port en eau profonde...), elles seront à l'usage exclusif de la partie chinoise pendant toute la durée de l'exploitation, avant d'être transférées à l'Etat après, 25 ans au moins (Article 33.5).

Le Gouvernement de la République, malgré la réticence de certaines Institutions de la République (Conseil Economique et Social et le Conseil d'Etat), a décidé de faire un passage en force, et d'imposer au pays des dispositions fiscales iniques et spoliatrices.

C’est pourquoi, nous, Société Civile gabonaises et gabonais, amis(es) du Gabon, membres des ONG, confessions religieuses, leaders d'opinions, dénonçons avec véhémence ces dispositions fiscalo-douanières et demandons au gouvernement de réviser cette convention. pour une meilleure prise en compte des intérêts du Gabon et des populations gabonaises.

 

030 Bélinga : (6 ème mise au point) lancement d'une pétition nationale sur la convention d'exloitation
030 Bélinga : (6 ème mise au point) lancement d'une pétition nationale sur la convention d'exloitation
030 Bélinga : (6 ème mise au point) lancement d'une pétition nationale sur la convention d'exloitation
030 Bélinga : (6 ème mise au point) lancement d'une pétition nationale sur la convention d'exloitation
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents