Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Moêtchi M'PÂMBU MBUMBE

Moêtchi M'PÂMBU MBUMBE

Hervé PAMBO MBOUMBA


Belinga, décidément !

Publié par Muêtchi 'PAMBU MBUMBE sur 1 Juillet 2012, 18:13pm

 

Echange ce Dimanche 1/07/12  entre Jimmy et moi

 

Jimmy Mapango

L'erreur majeure des gouvernements d'Omar Bongo et d'Ali Bongo est d'avoir pensé que le fer de Belinga pouvait être bradé comme ils l'ont fait avec le bois, le pétrole, l'or par exemple qui est exploité en Ogooué Ivindo depuis avant l'indépendance sans que nous ne sachons la destination ni ce que cela rapporte au Gabon. Le manganèse, l'uranium, diamant etc. Et que dire de nos objets d'arts ? Avec le fer de Belinga c'est bloqué définitivement fin, fin et fin.

Le grand défie avait été lancé depuis le 23 septembre 2006 http://afriqueaujourdhui.over-blog.org/article-19439790.html

 

GABON: Le jour où la société civile a reprise de la voix... et tout commence

afriqueaujourdhui.over-blog.org

‎'La volonté qui a tracé la boussole, le courage qui a initié le débat sur la…

 

Puis après le 3 juin 2008 j'ai sellé l'exploitation vue que nos enquêtes sur le terrain présentaient définitivement une entourloupe de trop. Le 18 juin 2008 je partais pour la France où je réside toujours. http://afriqueaujourdhui.over-blog.org/article-20906289.html

 

BELINGA DERNIERE NOUVELLE

afriqueaujourdhui.over-blog.org

COMMUNIQUE DE PRESSE Une nouvelle convention pour Belinga, Une nouvelle…

 

Jimmy Mapango

Je voudrais ici rappeler ce que j'ai toujours dit "si les aspirations profondes de nos populations de sont pas pris en compte Belinga c'est bloqué pour tous les désinvoltes" C'est comme ça, personne ici bas même s'il est tenté de pactiser avec le diable (si ce n'est pas déjà fait) ne réussira à brader le fer de Belinga.

 

Jimmy Mapango Vous ne pensez pas qu'il est temps de recouvrir un peu de dignité au Gabon ? Vous ne pensez pas qu'il arrive un jour qu'une autre génération avec des personnes intègres avec pour soucis l'intérêt du pays ? Vous ne pensez pas que la saga qui a pillée, avilie notre pays peu prendre fin un jour ? Pour répondre à toutes ses interrogations. Pour ma part, pour ma contribution signification au développement de mon pays. L'EXPLOITATION DU GISEMENT DE FER DE BELINGA RESTE UN DÉFIE MAJEUR.Haut du formulair

Hervé Pambo Mbouba

Théo, les mobiles de mon adhésion à ce projet furent simple et peut être trop naïfs ! mais j'avais des raisons d'y croire:

-La première c'est que je suis au PDG en 2005.
-La deuxième, j'étais cheminot.

-La troisième, c'est que Omar avait construit le Transgabonais sur les mêmes défis.
- La quatrième j'étais convaincu de participer activement à la naissance d'une nouvelle race de pionner autrement que celle du Transgabonais ou nous n'avions aucune expérience en la matière.
Et d'un point de vu géopolitique, les richesses du Gabon appartiennent à ts les gabonais, même si vos origines ogivines vous en conféraient une espèce de légitimité, j'en penserais de même en tant que ressortissant de l'Estuaire, terminus de ce projet. Vous en conviendrez avec moi, selon un adage bien de chez nous : que le ventre tout seul ne saurait être plus important que les autres organes. Je ferai part de vos commentaires (sans danger) à votre frère du Canton Ntang Louli (Respectueusement) qui s'est tue depuis.

Jimmy Mapango

Loin de moi l'idée de faire à un compatriote si entreprenant comme vous le laissez dire dans votre vidéos et vos écris, un reproche quelconque au sujet de son engagement ou de son rêve pour Belinga. Et d'ailleurs pour nous même Ogivin l'exploitation de Belinga était plus qu'un rêve enfouie dans nos espoirs depuis longtemps. Vous savez j'avais passé plus de 17 ans sans retourner au village et quand je suis reparti en 1088 j'étais resté 2 années là bas au pied de Belinga. Vous savez à l'origine ce lieu. S'appelait avant l'arrivé des colons Bembiél en Kwuél (ma langue maternelle) qui veut dire les aigles. Sur ce mont les aigles résidaient jadis et encore de nos jours, pour nous c'est tout un symbole de puissance et de mystère. un véritable don de Dieu et un héritage de nos aïeuls. Le fer nous lavons toujours travaillé et utilisé depuis des générations. Donc c'est pas là une richesse inconnue des autochtones comme le pétrole, l'uranium etc. Pour nous c'est mystique. Trouvez un temps et allez visiter le site, vous le constaterez par vous-même. Enfin! Bref, je n'en dirai pas plus. Mais croyez moi le fer de Belinga ne sera jamais bradé même si ma génération s'éteignait un jour sans voir l'exploitation. Parce que le fer est très très important pour Dieu. Savez-vous que tout l'or qui coule dans l'Ivingo, et des ruisseaux environnent vient du fer du mont Belinga. Non ! Pour nous cette richesse à une autre dimension, une autre signification que celui de se remplir les poches et des comptes en banque pour des buts égoïstes. La richesse du Gabon appartient à tous ses fils et toutes ses filles dans son exploitation, sa gestion en ressources humaines, en redistribution de ses revenus. Ca aurai du être ainsi, mais ça n'a pas toujours été le cas jusque là. Et nous avons posé le problème au grand jour en jetant un pavé dans la mare, au risque de nous faire traité de tribaliste. Tampis, on s'en fou. Notre cause est juste. Le constat est là ! notre province a été marginalisé voir même caricaturée depuis l'indépendance. Bref. Aujourd'hui je le redit "Tant que les aspirations profondes des populations Ogivines en particulier et Gabonaises dans leurs ensemble ne seront pas pris en compte, il n'y aura pas exploitation" c'est tout. Mais ! Ceux qui veulent pactiser avec le diable pour exploiter Belinga, je ne pense pas qu'ils y parviendront. Je dois plutôt vous demander patriotiquement de garder votre projet au chaud vous en aurez besoin dans un proche avenir. Mais le gouvernement actuel et les précédents ont été disqualifiés, nous ne les faisons pas confiance. Pour cause de roublardise. Il n'y a rien a espéré de sincère avec eux. Il n'y a que mensonge, arrogance, orgueil. De toutes les façons le défie est là depuis le 23 septembre 2006 date de notre première conférence de presse au centre social d'Akébé s'ils peuvent le relever, a route du mont Belinga est devant eux, qu'ils la prennent. MERCI...

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents